L' hypnose


QUELQUES REPÈRES


L'hypnose est une histoire bien ancienne ... elle trouve son origine dans les temps les plus reculés des sociétés humaines sous la forme des activités chamaniques et, sur le vieux continent, elle sera "redécouverte" à différentes époques.

On peut citer Franz Mesmer qui, au 18 ème siècle déjà, identifie un "magnétisme animal" capable d'influencer la santé. 

Armand de Puységur, l'un de ses élèves a quant à lui, le premier, mis en évidence la force des suggestions pour provoquer un état "mi-éveillé, mi-endormi". 

Au siècle suivant James Esdaille, chirurgien britanique, réalise plus de 700 opérations sous hypnose alors que les anesthésiants sont encore inconnus.

C'est James Braid qui commence à en identifier les principes actifs et donne le nom d'hypnose aux phénomènes observés. Par la suite de grands noms s'y intéressent : Charcot, Bernheim, Freud.

Le renouveau de l'hypnose se fait aux Etats-Unis par les travaux de Milton Erickson à qui l'on doit son déploiement en médecine et en psychothérapie.


220px-Hypnotisk seans av Richard Bergh 1887 (1)

Il est beaucoup de malentendus sur l'hypnose et bien souvent l'image que l'on en a est très éloignée de la pratique en cabinet. Au fond, ce que l'on appelle hypnose repose moins sur le "pouvoir de suggestion" d'une personne sur une autre, que sur une compétence partagée par tous.

C'est un phénomène naturel, un mode de fonctionnement particulier du cerveau, un processus dont chacun peut faire l'expérience, et qu'il est possible d'apprendre de façon à l'utiliser par soi-même (ce que l'on appelle "auto-hypnose"). En fait, il s'agit d'apprendre à exploiter différemment sa capacité à utiliser son attention.

Actuellement l'hypnose connait un fort renouveau en médecine hospitalière (dans les services d'anesthésie et de chirurgie, dans les centres anti-douleurs et les soins palliatifs) mais aussi en pratique de ville comme chez les dentistes par exemple.

En psychothérapie, cette technique permet alors de mobiliser des ressources internes susceptibles d'améliorer la santé physique et psychique. C'est un outils qui bien souvent accélère le processus de changement en thérapie. 

© Jean-Philippe Véron 2015